Promotion/Aménagement/Transactions

FAQ

Entrez ici votre numéro de téléphone et nous vous rappellerons dès que possible :

Tel : 04 68 66 85 55

Quel est le meilleur choix à faire lors d’un investissement immobilier ?

Devant les sommes importantes engagées, il est bien entendu essentiel de bien réfléchir au type de logement dans lequel vous souhaitez investir. La pérennité de votre achat passe ainsi nécessairement par une parfaite connaissance des spécificités du marché immobilier local ainsi qu’une bonne appréhension de votre situation financière. Immobilia vous aide à y voir plus clair.

begur-accueil-01

Comment réussir son investissement immobilier ?

La superficie du logement acquis dépendra bien évidemment de la capacité financière de l’acheteur et de son taux d’endettement au moment de la signature du contrat. L’important est ici d’avoir une vision à moyen et long terme. Il s’agira en fait de dépenser suffisamment pour assurer des entrées d’argent conséquentes dans plusieurs années, sans mettre à mal la stabilité financière de foyer à court terme. La ligne directrice à respecter ? La rentabilité de l’investissement, qui dépendra essentiellement de la combinaison de 3 critères : la situation du logement, le coût et la surface. Ce sont eux qui permettront de cibler une clientèle spécifique et de profiter d’une vision à long terme. Pour assurer la réussite de votre projet, n’hésitez donc pas à solliciter une étude de marché auprès de professionnels compétents.

Objectif rentabilité : le studio et le parking

Si votre objectif est d’amortir rapidement votre investissement, il pourra être intéressant de dépenser votre argent dans l’acquisition d’un studio, qui présente un excellent taux de rentabilité, généralement estimé à 7 %. Si le prix au m2 est généralement plus important que celui d’un logement d’une superficie plus importante, le studio entraîne un investissement de moindre valeur. Très prisé par les étudiants et les jeunes actifs, ce type de bien se loue rapidement. Le turnover y est cependant rapide, ce qui peut engendrer des vacances locatives nuisibles pour les finances du propriétaire.

Si vos moyens financiers sont limités, envisagez également l’acquisition d’une place de parking, d’un box ou d’un garage, 3 investissements particulièrement rentables (environ 7%). Régi par le droit civil, le contrat qui vous liera au locataire sera en outre plus souple que celui inhérent à un contrat résidentiel. Si les revenus fonciers engendrés par la location ne dépasse pas le seuil des 15 000 € par an, vous bénéficierez du régime du micro-foncier et d’un abattement forfaitaire de 30 % sur ces revenus.

Objectif stabilité : les grandes surfaces

Un investissement locatif dans un appartement de grande surface ou une maison est moins rentable à court terme que l’acquisition d’un studio, le taux de rentabilité de ce type de logement étant estimé entre 3 et 5 % par an. En raison de la clientèle ciblée, essentiellement composée de couples et de familles, vous bénéficierez cependant d’une meilleure stabilité financière. Vos locataires disposent en effet d’une situation financière plus stable que celle des jeunes actifs ou des étudiants. C’est pour vous une garantie de sécurité importante. Les locataires de votre bien chercheront également avant tout à s’installer durablement dans l’appartement ou la maison, ce qui réduira notablement le turnover et les contraintes administratives. Ce faible taux de rotation signifie également que vous profiterez d’une période plus longue sans travaux de remise en état. Dernier argument à mettre en avant ? Si vous souhaitez un jour revendre votre appartement de grande surface ou votre maison, toutes les chances sont de votre côté pour en retirer un bon prix ! Ces biens étant plus rares sur le marché, ils sont en effet généralement vendus plus chers que les studios ou les petits F1.

By: euroimmo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>