Promotion/Aménagement/Transactions

FAQ

Entrez ici votre numéro de téléphone et nous vous rappellerons dès que possible :

Tel : 04 68 66 85 55

Les prix de l’immobilier neuf stagnent en 2019

Le prix immobilier des logements neufs marque le pas en 2019

Après des années d’embellie, les prix de l’immobilier neuf virent à la baisse depuis 2018. Maisons et appartements, tous les logements sont concernés par cette chute. Une baisse qui ne semble pas réjouir les potentiels acquéreurs. Ils se montrent indifférents à celle-ci et tout le secteur du bâtiment fait grise mine en connaissant les raisons de cette désaffection.

Baisse de 13 % des maisons neuves vendues en 2018

En février dernier, les chiffres communiqués par la fédération des constructeurs de maisons individuelles ne laissaient place à aucun doute. Le marché de la maison neuve est en perte de vitesse en France. En 2018, la barre des 120 000 réalisations livrées n’a pas été franchie ; soit 15 000 maisons neuves en moins vendues qu’en 2017 validant les chiffres communiqués par l’ensemble de la profession. La hausse des prix s’élève seulement à 2,2 % en 2108, contre 3,2 % en 2017. Pour le client qui voudrait investir ou construire, il lui en coûtera en moyenne 4 123 €/m² pour un appartement ou 2509€/m² pour une maison.

Raisons de cette baisse touchant dans les mêmes proportions le logement ancien et menaçant de devenir endémique en se poursuivant en 2019 ? La baisse de la demande qui se ressent dans tous les secteurs de la construction. Un désamour brutal, après des années d’embellie, induit notamment par la hausse des prix en 2017 et un climat social anxiogène que ne compensent pas les mesures de défiscalisation et les facilités mises en œuvre par les institutions financières.

4 123 €/m². pour un appartement

Ce recul de la vente des logements, inhérent à la hausse des prix en 2017, est malvenu dans un contexte social tendu depuis des mois auquel s’ajoute la dégradation des aides publiques à l’accession à la propriété. Les faibles taux d’intérêt, l’allongement de la durée de remboursement ou l’allègement de l’apport personnel pour les futurs acquéreurs ne compensent pas ces freins réels ou psychologiques. Rien à faire, la mariée n’est pas assez belle et les Français rechignent à investir dans la pierre. Concrètement, les promoteurs enregistrent une baisse de 8% sur leur programme immobilier et la vente des maisons individuelles de 13%. Cette désaffection pour les appartements et maisons neufs se fait ressentir autant dans les zones rurales que les zones péri-urbaines où le prêt à taux zéro ne constitue plus que 20% de l’opération contre 40% auparavant.

Alors que l’Etat aurait tout à gagner à voir fleurir de nouvelles constructions pour augmenter les revenus émanant de la taxe foncière et maintenir l’emploi dans ce secteur d’activité, son choix de supprimer des aides à l’accession à la propriété et la réduction du taux à prêt zéro produisent l’effet inverse. Reste pour ceux qui veulent acheter dans le neuf, les avantages de la Loi Pinel reconduite jusqu’en 2021.

Faut-il se réjouir de cette baisse des ventes du neuf dans l’immobilier ? Si l’on applique la règle qui prévaut dans le marché boursier « on achète au son du canon, on vend au son du clairon », tous les indices sont au vert pour réaliser une belle opération et trouver le bien de ses rêves à un prix attractif. À ce jeu, la patience et une bonne observation du marché de l’immobilier dans le secteur géographique retenu, en tenant compte des projets développés par la commune seront les clés de la réussite d’un projet.

By: euroimmo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>